Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Né en 1972 en région parisienne, Hervé Maigret, commence la danse à 10 ans. Pendant ses années d’étude il perfectionne la technique José limon, la technique néo-classique et la barre à terre. À 19 ans, il rejoint le Centre Chorégraphique National de Nantes, ville où il fonda en 1998, la Cie NGC25. Claude Brumachon le propulse sur les scènes nationales et internationales pendant 8 ans. La création de sa compagnie en 1998 est la concrétisation d’un élan qui ne l’a jamais quitté depuis son enfance : imaginer, inventer et créer des univers, des histoires, où l’homme et son rapport au monde et aux autres restera toujours central. Sa danse porte en elle l’émanation brute de l’expression humaine face aux émotions, elle incarne l’universalité des rapports humains dans leurs particularités quotidiennes. C’est cette recherche fondamentale, qui prend vie dans un mouvement où le corps devient le symbole de cette universalité, qui le conduira à pouvoir travailler avec plusieurs cultures sur différents continents. En 2014, il fonde le collectif franco-équatorien Paralel0°, à Quito, et collabore régulièrement avec la Compagnie Nationale d’Équateur (El Carnaval de los Animales) et l’Alliance Française de Quito. Il chorégraphie 35 créations dont 24 pour NGC25 (Le bal à Boby, Roméo & Juliette, La danse du présent, GK3) et 5 créations pour Parale0°.

Née en 1983, Julie Cloarec-Michaud se forme à la danse dès 1989 à l’école Arts Circuit en région nantaise. De 1998 à 2003, elle intègre le groupe chorégraphique ORNICAR à St-Sébastien sur Loire et poursuit, à partir de 2007, durant 3 ans, une formation auprès de Wayne Byars au Studio Harmonic à Paris. Elle fréquente par ailleurs les tutorats et cours de plusieurs chorégraphes nantais, parmi lesquels Hervé Maigret, Matthias Groos, Rosine Nadjar, Yvann Alexandre ou encore Katleen Reynold. Parallèlement à son parcours de danseuse, Julie se forme au théâtre aux Cours Florent et mène, après son baccalauréat, des études de philosophie. Titulaire d’un master à l’Université de Nantes en 2006, elle est invitée en 2012 à la San Francisco State University et obtient un an plus tard son doctorat de philosophie à la Sorbonne. Depuis, Julie poursuit ses activités dans ces différents domaines en continuant ses travaux de recherche en philosophie et en donnant des cours en Art du Spectacle à l’Université, tout en s’investissant pleinement dans sa carrière artistique. Elle joue notamment le rôle d’ « Electre » dans la pièce éponyme de Sophocle en 2016 et, en collaboration avec Mickaël Lafontaine, artiste numérique et philosophe également, elle monte le projet « Homo Faber » : projet artistique performanciel mêlant conférence philosophique, danse et installation numérique.

Elle commence la danse à 12 ans, intègre le CNDE ainsi que le Ballet National d’Equateur. C’est au Chili qu’elle découvre la danse contemporaine et devient professeur de danse au Front de Danse Indépendante en 2003. Elle réintègre plus tard le CNDE et interprète différents rôles dans les œuvres de Jorge Alcolea. Depuis 2015 elle se chorégraphie un solo dans le collectif paralel0°.

Il est aussi lauréat de différents prix.  A 20 ans il rejoint le Centre Culturel de Sarao (Guayaquil) et fait partie de la troupe de CNDE. Aujourd’hui il travaille comme professeur, chorégraphe et interprète au cendre Corps et Espace de Guayaquil.

Il commence ses études de contrebassiste en 1999 à l’Université des Arts du Chili. 4 ans plus tard il intègre le Conservatoire Symphonique National d’Equateur. Il devient par la suite professeur de musique à l’Orchestre National Philarmonique d’Equateur et obtient plusieurs bourses de mérite, ce qui lui permet de voyager sur tout le continent Américain et Européen en tant que musicien.  

Nous savons d’instinct la parenté de la création artistique avec les voix les plus anciennes de la terre : une petite musique qui résonne dans la profondeur des rythmes et des images, forme qui la structure et en quoi repose leur sens. À chaque instant de sa recherche et quelque chemin qu’elle emprunte, c’est cette expérience originelle que Serge Crampon retrouve, se sent contraint de revivre, d’interroger.
Son travail a donc naturellement, depuis cette source cachée jusqu’aux vastes contrées de son extrême possible, le mouvement profond et le bruit d’un ruisseau qui devient fleuve, entraînant parfois toute une terre. La rigueur de Serge Crampon c’est de ne pas refuser cette attraction qui, de son influx, finit par irriguer toute son œuvre et structurer de haute manière une présence au monde…

Responsable assistant de la communication de l’évènement « Caminos y Sabores » (éditions 2014 à Buenos Aires et 2015 à Córdoba) organisé par les groupes multimédias argentins Clarín et La Nación. Responsable de la communication internationale du salon du machinisme agricole « Expoagro » (éditions 2016 et 2017) organisé par les groupes multimédias Clarín et La Nación. Collaborateur des revues : Réussir Aviculture, Réussir Bovins Viande, Réussir Grandes Cultures, Les Marchés Hebdo, et de l’agence Agra presse ; du magazine L’Essentiel des relations internationales ; du média Acteurs Publics et du supplément international du Moniteur du BTP, groupe Le Moniteur.

Il est à l’origine de la web-série documentaire de la création chorégraphique Salam de la Cie NGC25 et du documentaire qui en émane et qui retracent le processus de création de la pièce chorégraphique. 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Fermer le menu